• J'en suis encore à me remettre de la tentative de suicide de ma fille début mai dernier et du suicide de ma belle-soeur le mois dernier.

     Je viens d'avoir ma sœur au téléphone. Il paraît que notre père est en pleine dépression et que ma belle-mère marche sur des œufs de peur d'un coup de folie.

    Je resitue les relations avec mon père: nous n'en avons pas... J'ai essayé d'entretenir des relations filiales avec lui, j'ai même tapé du poing sur la table pour qu'il daigne s'intéresser un temps soit peu à nous. Nous vivons à quelques kilomètres l'un de l'autre, environ 10 mn en voiture, mais je ne le vois jamais. Jamais il ne viens nous voir l'Ado et moi, jamais il ne téléphone. A chaque fois, je dis que je ne cèderai pas et que j'attendrai qu'il fasse une geste vers nous. A chaque fois, je craque: je finis par téléphoner ou par passer le voir.

    La dernière fois que je l'ai vu, fin août, il m'a dit qu'il allait me rappeler pour qu'on se fasse un apéro/pizza. Le connaissant, je lui répond que je l'appellerai la semaine suivante. "Non non", me dit-il, "Je t'appelle" Soit... Nous sommes donc le 21 novembre j'attends encore... Je me disais qu'avec l'approche des fêtes, il aurait peut être un déclic.

    Samedi , j'ai croisé ma belle-mère chez ma coiffeuse... On discute quelques minutes, je lui fait remarquer ce que je viens de t'exposer. Je lui trouve une mine affreuse, les traits tirés, mais je ne dis rien. C'est là qu'elle me dit qu'ils ont prévu d'organiser le repas de Noël chez eux, avec son fils et sa famille, et ma sœur, et nous... Non, je lui réponds. J'ai attendu un appel, un sms, quelque chose, mais n'ayant de nouvelles de personne, j'ai accepté l'invitation des parents de mon chéri. Trop tard. Elle s'est décomposée...

    Je comprends pourquoi maintenant. J'étais loin d'imaginer que mon père était en pleine crise! J'ai essayé de lui parler. J'ai essayé d'établir des liens et d'aller vers lui. Il rejette tout. Je ne peux pas le forcer. Comment aider une personne qui refuse toute aide? Ce n'est pas possible.

    Je suis fatiguée... J'ai encore sur les épaules les drames de ces derniers mois. J'en ai perdu le sommeil. Sûr que je vais mieux me reposer sachant cela, hein... J'en ai marre. Je voudrais une accalmie.

     

    Je craque.

     

    Technorati

    votre commentaire
  • Encore un mois bien difficile. Après les bonnes nouvelles qui commençaient à tomber, fallait pas se réjouir trop vite, encore un drame.

    Je me réjouissais vendredi dernier, non le vendredi 20 en fait, celui d'avant, de la semaine de vacances qui se profilait. Farniente, repos, lecture... Du temps avec mon Ado. Tu parles!

    Appel du père de l'Ado dimanche en fin de journée. J'avais parlé de mon neveu que nous avons accueilli en août. Et des problèmes des parents, rapidement. Le père de ma fille est le frère de la maman. La situation est très compliquée, la famille était fâchée à mort, mais il a repris contact avec elle récemment. Quand il a su qu'elle se retrouvait à la rue, il a proposé de les héberger. Ils sont donc partis tous les trois pour Dinan.

    Dimanche donc, appel. Mon ex belle-soeur s'est donné la mort. Stupeur. Je l'ai eue au téléphone quelques heures plus tôt. Elle était en colère contre son compagnon qui ne faisait pas d'efforts pour se sortir de leur situation. Elle était fatiguée, physiquement et moralement. Mais à aucun moment elle ne m'a semblée désespérée. Ce midi-là, elle a appelé les quelques personnes qui comptaient pour elle. Une tante, un cousin et moi. Je n'ai pas compris.

    La vie de ma belle-soeur a été un enfer sur terre pour elle. Depuis toute petite. Née hydrocéphale suite à une mauvaise manipulation de la ventouse lors de l'accouchement, elle a subit maintes opérations et a toujours eu des problèmes de santé. Elle a été violentée et abusée par son père. Quand, adulte, elle a enfin porté plainte contre lui, parce qu'elle craignait pour son fils et ses nièces, toute la famille lui a tourné le dos et s'est rangée du côté du père. Ses frères l'ont agonie d'injures. Sa mère l'a reniée; elle ne l'a jamais écoutée, jamais aidée, jamais soutenue. Elle a choisi son mari tortionnaire.

    Depuis presque 11 ans qu'elle était avec son compagnon, celui-ci a accumulé les conneries. Elle l'aimait, mais il ne lui a jamais rendu la vie facile. Elle aurait mérité pourtant. Elle était forte, gentille, courageuse.

    Et voilà, le conflit de trop. Encore une fois, il a refusé de faire un effort pour l'aider à arranger leur situation, précaire, très instable. Ils pouvaient aller vers un mieux, ... mais non.

    Alors elle a craqué. Elle est partie.

    Nous sommes effondrés. Nous ne savons pas trop quoi faire pour les aider. Mon neveu est en plein déni. Son oncle dit qu'il ne se rend pas compte... Il prend 8 ans demain. Il a compris. Il est loin d'être idiot. Mais il refuse cette réalité trop difficile.

    Une histoire sordide et dramatique parmi tant d'autres.

    Je fatigue...

    Technorati

    2 commentaires
  • La dernière de La Baronne:

     Vendredi soir, je vais porter à ma chère grand-mère une petite bouteille de lait et une bouteille de muscat qu'elle m'avait expressément demandé. Quand je suis arrivée, elle était à l'agonie parce que douleur à la hanche. Bon. RDV est pris chez le radiologue pour le lendemain 8h. Bien. Dans la soirée, elle me téléphone. Il faut ab-so-lu-ment, mais vraiment, hein, c'est pas possible autrement, que samedi midi, j'aille à la charcuterie lui chercher un demi-poulet et un jambonneau (soit disant qu'elle aurait plus rien du tout DU TOUT à manger) (on parie? Si j'ouvre le frigo et le congélateur?). Bref. Samedi midi, je lui amène les courses commandées. Elle est guillerette. Elle a dû oublier qu'elle était mourante la veille. Je pars en lui disant que si elle a besoin de quelque chose, elle n'a qu'à m'appeler, j'irai chercher. Comme à chaque fois.

    Lundi soir. Appelle catastrophe de ma Bec. La Baronne a une "copine" (87 ans) propriétaire de plusieurs hôtels dans MaVille, et pour laquelle une copine de Bec travaille. Pour rappel, La Baronne n'a aucune gêne, aucune pudeur, rien... La copine appelle ma Bec. La baronne a appelé sa patronne à 2h du matin (dans la nuit de dimanche à lundi donc) pour lui dire qu'elle est seule, SEUUUULE, mais seule.... Qu'elle va se suicider et que de toute façon, le frigo est vide, qu'on la laisse sans rien à manger.... Lundi, la dame est allée au supermarché lui faire quelques courses.

    Mardi soir, appel de La Baronne, qui me donne une liste de courses à lui ramener pour le lendemain. Une vingtaine d'articles...

    J'ai honte. Je n'ose même pas imaginer tout ce qu'elle peut raconter sur nous dans MaVille... (alors que nous sommes tous à son service, nous pallions au moindre besoin...) Merci la réputation!

    Elle m'énerve, mais elle m'énerve!!!!!!!!

     

    Sinon, le cochon d'inde de mon Ado est morte. 7 ans de compagnie quotidienne. Nous sommes allées l'enterrer hier soir. C'est une mauvaise période. Mon Ado a perdu son grand-père paternel il y a trois semaines, d'une crise cardiaque.  A une journée près, nous commémorions le décès de mon grand-père il y a un an (24 septembre). La crémation a eu lieu il y a deux semaines. Le 19 octobre, les cendres seront jetées au large de leur ville. Nous allons avoir encore quelques semaines difficiles.

    Très vite, je recommence le listing de mes petits bonheurs.

     

    Technorati

    6 commentaires
  • La machine à laver n'est pas encore réparée. Il a fallu que je change mes pneus arrière. 150€.

    Les sous de la foire à tout sont donc déjà partis. On en a fait une autre le week-end d'après mais il n'y avait pas grand monde. Bilan de la journée: 44€. Ca ne valait pas le coup de se lever à 5h. Comme c'est pas la gloire (Bec en a fait une troisième dimanche dernier mais pareil, une misère), on se demande si on irait pas faire celle du 15 août. On n'est pas encore décidées.

    J'ai passé la soirée de vendredi aux urgences. Moi qui avait juré que je me coucherai tôt.... Nous mangions chez Maman avec mes grands-parents. Mais en repartant, vers 23h, mon grand-père a voulu aller trop vite et il est tombé dans les escaliers extérieurs. En béton. Mon grand-père, 87 ans, atteint d'asbestose. Le choc a été violent: sa tête a tapé violemment le sol et son dos a cogné sur le rebord des marches. Plaies à la tête et au bras, douleurs aux reins. Nous avons eu très très peur. Tout de suite après sa chute, son visage est devenu livide et sa main fortement violacée. Mais ça, c'est dû à l'insuffisance d'oxygène dans le sang. On appelle le Samu qui nous envoie les pompiers. Direction l'hôpital. Soins, radio. Plus de peur que de mal. Mon grand-père est un mauvais malade; nous nous sommes faites copieusement engueulées, la Baronne, Maman et moi. Nous les ramenons chez eux vers 1h du matin. Ca va.

    Sinon, l'Ado est rentrée. L'ADO EST RENTREE!!!!!!!!!!!!!! Dimanche soir. Elle a passé de bonnes vacances, elle est allée presque tous les jours à la plage, elle est toute bronzée, elle a mangé du homard, etc.... Mais quand même elle est contente de rentrer. Mais bon, je suis chiante de la réveiller de bonne heure. (est-il nécessaire de rappeler que je bosse encore).

     LES VACANCES, C'EST VENDREDI!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

     

    Technorati

    3 commentaires
  • Déjà, ça ne lui a pas paru pertinent mercredi soir de nous inviter à manger, l'Ado et moi, alors que ma sœur y était et qu'elle reste peu de temps (elle repart déjà demain après-midi). J'attendu, espéré, et puis...

    Tant pis.

    Mais là, quand même. 

    Ma mère part skier demain. J'ai donc demandé la semaine dernière à mon père s'il pouvait s'occuper de sa seule petite fille mercredi prochain. Réponse: oui. Parfait. J'appelle donc mon père hier soir pour savoir s'il peut aussi la prendre à manger le midi (tu sais, fâcherie avec la copine, tout ça). Arff!!! Qu'est ce que j'ai donc demandé là!!!! Parce que tu comprends, s'il doit la prendre à manger toute la semaine, ben ça lui bloque sa semaine, il ne pourra rien faire! Je n'ai pas osé reparler du mercredi.

    Résultat des courses: il la prendra à manger lundi et mardi, et moi je fais des pieds et des mains pour avoir mon mercredi qui n'était pas prévu et que ça va pas on colle pas une journée de congés comme ça, jeudi et vendredi elle ira donc à la cantine.

    Il n'en a qu'une. Heureusement. Je sais bien que s'occuper des grands-parents est très prenant. Mais il est en retraite, ne s'est jamais occupé de l'Ado. Il voit plus souvent les petits-enfants de sa femme, qui ne vivent pas ici, qu'elle. Pour une fois que je lui demande de bien vouloir passer un peu de temps avec sa petite-fille (jamais je ne lui demande. La dernière fois, c'était pour la conduire à l'équitation, il y a plus d'un an), ben non, ça va lui prendre trop de temps!!!! Ca le dérange!

    Dire qu'il y en a qui pleurent de ne jamais voir leur famille.

    Merde alors!!! 

    Technorati

    2 commentaires
  • Le calme ne dure jamais bien longtemps.

    La Baronne a encore fait des siennes.

    Dans la nuit de jeudi dernier, vers 23 heures, elle s'est levée de son lit pour aller s'allonger sur son canapé. Grosse douleur dans l'abdomen. Elle a alerté tout le monde, la voisine (87 ans), le gardien de son immeuble, ... Les pompiers sont venus et l'ont emmenée aux urgences. Retour vers 2 heures du matin. D'après ce que j'ai compris (vu qu'elle a été incapable de m'expliquer quoi que ce soit, à part "j'avais mal"), ça aurait rapport avec son ulcère. Dans la nuit de jeudi donc, elle était mourante.

    Ce qui ne l'a pas empêchée vendredi matin d'aller chez son coiffeur, à 10h.

    A 13h, coup de fil du grand-père, complètement affolé, en pleurs, disant qu'il l'avait perdue. Mort d'inquiétude, s'imaginant déjà le pire. Faut dire que le pauvre homme s'est crevé toute sa vie par amour pour sa femme, qui en aimait un autre. Il souffre d'asbestose (maladie des poumons due à l'amiante) et va très mal. Il se meurt et ces coups de stress qu'elle lui inflige ne lui font pas de bien, tu penses! 

    Elle est donc rentrée à 13h, fraîche comme une fleur. Après son rendez-vous, elle s'est promenée en ville, s'arrêtant ici et là pour bavarder. Elle a réussit à se fâcher avec la voisine qui lui a fait remarquer l'état de mon grand-père.

    Le soir, elle s'est servi un verre plein d'apéritif, qui m'a fait lui dire qu'il ne fallait pas qu'elle vienne se plaindre de son ulcère avec ce qu'elle s'enfile... Ca ne l'a pas empêchée de se resservir ni d'aller au restaurant le soir (où elle a repris apéro et vin) malgré l'état physique de son mari, qui pour son malheur ne sait pas lui dire non.

    Je ne sais pas si elle se rend compte à quel point il est usé et qu'elle est en train d'accélérer son agonie avec ses frasques à répétition. Les meilleurs partent toujours les premiers, n'est-ce-pas? 

     

     

    Technorati

    votre commentaire
  • C'est fou ça!! Je n'arrive pas à récupérer. La fatigue s'accumule. Je deviens irritable et je perds trop vite patience. Du coup, je me dispute avec l'Ado. C'est vrai que ces derniers temps, la convocation à la gendarmerie m'a pas mal perturbée. L'agent qui nous a reçues a été très agréable. L'Ado a dit ce qu'elle avait à dire. Je n'ai pas prévenu son père avant. Sans quoi, il aurait passé le week-end à la brieffer. J'ai moi aussi expliqué mon point de vue. L'organisation familiale, les caractères, tout ça. Je me suis efforcée de rester impartiale, de définir le rôle et les relations de chacun. Visiblement, il n'a pas eu l'occasion d'entendre grand monde d'extérieur à la famille. Le discours a donc toujours été le même. Ils donnent tous raison au grand-père de l'Ado, le patriarche dans toute sa splendeur. Tu parles! Ils en ont tous peur! Aucun d'entre eux ne dira une parole à son encontre! Pas facile. Le dossier devrait être transmis au juge d'instruction qui lui ira ressortir une ancienne affaire d'il y a 20 ans. A lui de décider si l'affaire doit être instruite ou pas. Nous ne devrions pas être convoquées à nouveau.

    Heureusement, les vacances arrivent! Nous aurons quelques jours ensemble la semaine prochaine que nous mettrons à profit pour nous reposer et profiter l'une de l'autre. Entre autres: les invitations aux copines sont déjà lancées.

    Avant ça, aller rendre visite à mon grand-père qui doit passer un scanner demain matin. On lui a diagnostiqué une petite tumeur cancereuse au coin de l'oeil. Il est bon pour des séances de laser (ils ont peur que ça s'étende à l'os). Enfin! Il a 89 ans, je me dis qu'à son âge, ça ne devrait pas évoluer assez vite pour prendre beaucoup d'ampleur.

    La Baronne s'ennuie. Elle n'a plus d'excuse pour se plaindre. Alors, depuis 3 semaines maintenant, elle nous fait de la dépression. Elle est quasi mourante. (Chronique la dépression, dès qu'elle n'a plus personne à faire chier en fait). Alors elle harcèle son médecin, qui finit par lui prescrire les cachetons qu'elle réclame pour avoir la paix. Ce qui n'arrange pas les choses, évidemment. Elle doit venir manger l'autre dimanche. Je me demande si elle sera toujours agonisante ou si elle arrivera à gravir mes trois étages...

    Je vais me changer un peu les idées ce week-end. Au programme: un peu de lecture, emmener Môman faire quelques courses, préparer des petites douceurs pour l'anniversaire de mon oncle. Et samedi soir, profiter de la soirée.

      

    Technorati

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique