• Coucou tout le monde! si si, je suis encore là.

    Un peu beaucoup débordée, mais en forme.

    Nos travaux avancent bien. Après avoir enlevé toutes les cloisons de la maison, les sols, mis les murs à nu, creusé le sol et refait une dalle, poncé nettoyé et huilé les poutres, notre maison a complètement changé. L'espace a été repensé et les pièces disposée différemment: moins de pièces, mais plus grandes et plus lumineuses. Les planchers du premier étage et du grenier sont faits, la plomberie est installée dans la future salle de bain, l'électricité est faite et le lambris posé dans le grenier. Le bac de douche et la baignoire viennent d'arriver et seront posés la semaine prochaine. Le terrassier est venu jeter un œil pour changer la fosse septique, et nous devrions recevoir très bientôt les plans à transmettre aux Bâtiments de France pour refaire l'extension toute pourrie qui deviendra la chambre de l'Ado. Tu vois, l'Homme ne chôme pas!

    La mission du week-end: choisir un poêle à bois.

    Mon Ado adorée se porte bien, elle a fait une année scolaire tip top et a plein de projets en tête. Bonheur et soulagement.

    Je me suis à nouveau fâchée avec ma très chère grand-mère, qui pousse le bouchon trop loin. Depuis le week-end de la fête des grands-mères. Je lui ai assené quelques vérités qui ne lui ont pas fait plaisir. En même temps, à un moment, il faut bien assumer ses conneries hein. Je l'ai prévenue, mais elle n'écoute pas.

    Visite hebdomadaire du vendredi. Elle me reproche d'avoir oublié sa fête des grands-mères. Je lui réponds que non, je n'ai pas oublié, mais que la remarque qu'elle m'a faite le vendredi précédent sur mon Ado m'est restée en travers de la gorge et que c'est pour ça que je ne suis pas venue (encore une vacherie injustifiée). Elle commence à pinailler, je lui dit d'arrêter parce que si elle continue, je vais lui dire ce que j'ai sur le cœur, et que comme elle n'appréciera pas, on se fâchera. Il a fallu qu'elle insiste, encore et encore... Elle ne sait pas se taire. Alors je lui ai rappelé deux trois choses. Et je suis partie en claquant la porte.

    Et encore, je ne lui pas dit tout ce que nous avons à lui reprocher, mes proches et moi, toutes les vacheries faites et toutes les méchancetés dites... Bref, depuis, pas de nouvelles. Même pas un coup de fil ou un message pour mon anniversaire. Par contre, trois appels à l'Ado. Trois appels pleins de mauvaiseté et de culpabilisation.

    Bref, tu vois, on ne s'ennuie jamais ici!

    Je vous embrasse. A très vite!

    Technorati

    2 commentaires
  • La justice se pose la question du consentement lorsqu'un homme de 29 ans a une relation sexuelle avec une gamine de 11 ans, celle-ci ne s'étant pas débattue...

    Cette enfant a déposé pour viol, mais les enquêteurs et le parquet de Pontoise ont considéré finalement que la relation était consentie dès lors que la jeune fille n'a opposé aucune résistance. Pour sa défense, l'avocat de l'homme a avancé que l'atteinte sexuelle n'était pas caractérisée puisque son client pensait que la jeune fille était plus âgée...

    Maintenant, le tribunal reporte le procès et demande une enquête pour établir si les faits doivent être qualifiés de viol ou de "simple atteinte sexuelle".

    Un exemple au hasard: lorsqu'un enfant est violé par son père, son oncle, son frère, un membre de la famille, un ami de la famille, un membre de son entourage, qu'il ne réagit pas parce qu'il est tétanisé, l'acte est pourtant bien qualifié de viol.

    La question du consentement? 29 ans. 11 ans. Je ne comprends même pas que des questions puissent rester en suspens, que subsiste le moindre doute quant à la décision à prendre.

     

    Technorati

    1 commentaire
  • 21 décembre, toujours aucune nouvelle de mon père...

    J'ai hâte de laisser cette année derrière moi et j'espère que la prochaine sera moins dégueulasse.

    Je vous souhaite à toutes de très bonnes fêtes de fin d'année, et je vous embrasse fort!

    Plein plein de câlins!

     Bisous.

    Technorati

    3 commentaires
  • Une virée plaisir chez Bréal. J'adore cette boutique (même si c'est un peu cher) / Trop de faux-semblants, de faux-culs. / Ecoeurement / Compulsions / Trop longues nuits, beaucoup trop longues, trop nombreuses / Deux ans... Il y a deux ans, tu ne revenais pas de ton concert. / Un nouvel appel que j'aurais préféré ne pas recevoir / Mes épaules ploient / Envie de fuite. Loin. Très loin. / Se lancer dans la course aux cadeaux de Noël pour se changer les idées. / Avoir des cyber copines trop top. Plein de bises les filles! //

    Technorati

    2 commentaires
  • J'en suis encore à me remettre de la tentative de suicide de ma fille début mai dernier et du suicide de ma belle-soeur le mois dernier.

     Je viens d'avoir ma sœur au téléphone. Il paraît que notre père est en pleine dépression et que ma belle-mère marche sur des œufs de peur d'un coup de folie.

    Je resitue les relations avec mon père: nous n'en avons pas... J'ai essayé d'entretenir des relations filiales avec lui, j'ai même tapé du poing sur la table pour qu'il daigne s'intéresser un temps soit peu à nous. Nous vivons à quelques kilomètres l'un de l'autre, environ 10 mn en voiture, mais je ne le vois jamais. Jamais il ne viens nous voir l'Ado et moi, jamais il ne téléphone. A chaque fois, je dis que je ne cèderai pas et que j'attendrai qu'il fasse une geste vers nous. A chaque fois, je craque: je finis par téléphoner ou par passer le voir.

    La dernière fois que je l'ai vu, fin août, il m'a dit qu'il allait me rappeler pour qu'on se fasse un apéro/pizza. Le connaissant, je lui répond sque je l'appellerai la semaine suivante. "Non non", me dit-il, "Je t'appelle" Soit... Nous sommes donc le 21 novembre j'attends encore... Je me disais qu'avec l'approche des fêtes, il aurait peut être un déclic.

    Samedi , j'ai croisé ma belle-mère chez ma coiffeuse... On discute quelques minutes, je lui fait remarquer ce que je viens de t'exposer. Je lui trouve une mine affreuse, les traits tirés, mais je ne dis rien. C'est là qu'elle me dit qu'ils ont prévu d'organiser le repas de Noël chez eux, avec son fils et sa famille, et ma sœur, et nous... Non, je lui réponds. J'ai attendu un appel, un sms, quelque chose, mais n'ayant de nouvelles de personne, j'ai accepté l'invitation des parents de mon chéri. Trop tard. Elle s'est décomposée...

    Je comprends pourquoi maintenant. J'étais loin d'imaginer que mon père était en pleine crise! J'ai essayé de lui parler. J'ai essayé d'établir des liens et d'aller vers lui. Il rejette tout. Je ne peux pas le forcer. Comment aider une personne qui refuse toute aide? Ce n'est pas possible.

    Je suis fatiguée... J'ai encore sur les épaules les drames de ces derniers mois. J'en ai perdu le sommeil. Sûr que je vais mieux me reposer sachant cela, hein... J'en ai marre. Je voudrais une accalmie.

     

    Je craque.

     

    Technorati

    6 commentaires
  • J'ai totalement craqué...

     

    Craquage...

     

    Craquage...

     

    Mais elles sont tellement jolies!

     

    Technorati Pin It

    2 commentaires
  • Encore un mois bien difficile. Après les bonnes nouvelles qui commençaient à tomber, fallait pas se réjouir trop vite, encore un drame.

    Je me réjouissais vendredi dernier, non le vendredi 20 en fait, celui d'avant, de la semaine de vacances qui se profilait. Farniente, repos, lecture... Du temps avec mon Ado. Tu parles!

    Appel du père de l'Ado dimanche en fin de journée. J'avais parlé de mon neveu que nous avons accueilli en août. Et des problèmes des parents, rapidement. Le père de ma fille est le frère de la maman. La situation est très compliquée, la famille était fâchée à mort, mais il a repris contact avec elle récemment. Quand il a su qu'elle se retrouvait à la rue, il a proposé de les héberger. Ils sont donc partis tous les trois pour Dinan.

    Dimanche donc, appel. Mon ex belle-soeur s'est donné la mort. Stupeur. Je l'ai eue au téléphone quelques heures plus tôt. Elle était en colère contre son compagnon qui ne faisait pas d'efforts pour se sortir de leur situation. Elle était fatiguée, physiquement et moralement. Mais à aucun moment elle ne m'a semblée désespérée. Ce midi-là, elle a appelé les quelques personnes qui comptaient pour elle. Une tante, un cousin et moi. Je n'ai pas compris.

    La vie de ma belle-soeur a été un enfer sur terre pour elle. Depuis toute petite. Née hydrocéphale suite à une mauvaise manipulation de la ventouse lors de l'accouchement, elle a subit maintes opérations et a toujours eu des problèmes de santé. Elle a été violentée et abusée par son père. Quand, adulte, elle a enfin porté plainte contre lui, parce qu'elle craignait pour son fils et ses nièces, toute la famille lui a tourné le dos et s'est rangée du côté du père. Ses frères l'ont agonie d'injures. Sa mère l'a reniée; elle ne l'a jamais écoutée, jamais aidée, jamais soutenue. Elle a choisi son mari tortionnaire.

    Depuis presque 11 ans qu'elle était avec son compagnon, celui-ci a accumulé les conneries. Elle l'aimait, mais il ne lui a jamais rendu la vie facile. Elle aurait mérité pourtant. Elle était forte, gentille, courageuse.

    Et voilà, le conflit de trop. Encore une fois, il a refusé de faire un effort pour l'aider à arranger leur situation, précaire, très instable. Ils pouvaient aller vers un mieux, ... mais non.

    Alors elle a craqué. Elle est partie.

    Nous sommes effondrés. Nous ne savons pas trop quoi faire pour les aider. Mon neveu est en plein déni. Son oncle dit qu'il ne se rend pas compte... Il prend 8 ans demain. Il a compris. Il est loin d'être idiot. Mais il refuse cette réalité trop difficile.

    Une histoire sordide et dramatique parmi tant d'autres.

    Je fatigue...

    Technorati

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires