• Octobre 2017

    Encore un mois bien difficile. Après les bonnes nouvelles qui commençaient à tomber, fallait pas se réjouir trop vite, encore un drame.

    Je me réjouissais vendredi dernier, non le vendredi 20 en fait, celui d'avant, de la semaine de vacances qui se profilait. Farniente, repos, lecture... Du temps avec mon Ado. Tu parles!

    Appel du père de l'Ado dimanche en fin de journée. J'avais parlé de mon neveu que nous avons accueilli en août. Et des problèmes des parents, rapidement. Le père de ma fille est le frère de la maman. La situation est très compliquée, la famille était fâchée à mort, mais il a repris contact avec elle récemment. Quand il a su qu'elle se retrouvait à la rue, il a proposé de les héberger. Ils sont donc partis tous les trois pour Dinan.

    Dimanche donc, appel. Mon ex belle-soeur s'est donné la mort. Stupeur. Je l'ai eue au téléphone quelques heures plus tôt. Elle était en colère contre son compagnon qui ne faisait pas d'efforts pour se sortir de leur situation. Elle était fatiguée, physiquement et moralement. Mais à aucun moment elle ne m'a semblée désespérée. Ce midi-là, elle a appelé les quelques personnes qui comptaient pour elle. Une tante, un cousin et moi. Je n'ai pas compris.

    La vie de ma belle-soeur a été un enfer sur terre pour elle. Depuis toute petite. Née hydrocéphale suite à une mauvaise manipulation de la ventouse lors de l'accouchement, elle a subit maintes opérations et a toujours eu des problèmes de santé. Elle a été violentée et abusée par son père. Quand, adulte, elle a enfin porté plainte contre lui, parce qu'elle craignait pour son fils et ses nièces, toute la famille lui a tourné le dos et s'est rangée du côté du père. Ses frères l'ont agonie d'injures. Sa mère l'a reniée; elle ne l'a jamais écoutée, jamais aidée, jamais soutenue. Elle a choisi son mari tortionnaire.

    Depuis presque 11 ans qu'elle était avec son compagnon, celui-ci a accumulé les conneries. Elle l'aimait, mais il ne lui a jamais rendu la vie facile. Elle aurait mérité pourtant. Elle était forte, gentille, courageuse.

    Et voilà, le conflit de trop. Encore une fois, il a refusé de faire un effort pour l'aider à arranger leur situation, précaire, très instable. Ils pouvaient aller vers un mieux, ... mais non.

    Alors elle a craqué. Elle est partie.

    Nous sommes effondrés. Nous ne savons pas trop quoi faire pour les aider. Mon neveu est en plein déni. Son oncle dit qu'il ne se rend pas compte... Il prend 8 ans demain. Il a compris. Il est loin d'être idiot. Mais il refuse cette réalité trop difficile.

    Une histoire sordide et dramatique parmi tant d'autres.

    Je fatigue...

    « Tadaa!!!! Craquage... »
    Technorati

  • Commentaires

    1
    Jeudi 2 Novembre à 14:04

    Oui, une situation que je comprend trop bien, hélas..

    Bon courage à tous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :