• Rien ne s'oppose à la nuit, Delphine DE VIGAN

     

     Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l'écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd'hui je sais aussi qu'elle illustre, comme tant d'autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence.

    "Ce roman intrigue, hypnotise, bouleverse. Il interroge, aussi." Le Figaro littéraire

    "Après le suicide de sa mère, Delphine de Vigan, "le jour où la vie est devenue si lourde", s'est décidée à écrire l'histoire de cette femme, Lucile, de ses parents, de ses frères et soeurs... C'est avec plaisir et émotion que l'on redécouvre la chronique de cette famille nombreuse de l'après-guerre, ses bonheurs et ses drames. Lucile, enfant, attire tous les regards, pose pour les magazines, mais elle a peur, "du bruit, du silence, des voitures... de tomber, de déchirer sa robe, de perdre quelque chose d'important". Et puis, Lucile, seule, face à son gouffre. Avec humilité, amour et exigence, Delphine de Vigan imagine, cherche à approcher la douleur de sa mère, explore "le contour, les replis secrets, l'ombre portée" de son histoire familiale. Inoubliable." Elle

     Cette dernière critique me semble parfaite. Elle décrit parfaitement ce récit. Caroline en parle aussi très bien ici.

    Voilà: Lucile finit par se suicider et c'est Delphine de Vigan, sa fille, qui va la trouver. Cette perte terrible va la pousser à se lancer dans une grande enquête sur la vie de sa mère. Elle va interroger tout le monde, tous ceux qui l'ont cotoyé, chacun des membres de la famille, les amis, sa soeur, son père, jusqu'aux bandes enregistrées par son grand-père. Delphine de Vigan va tenter de percer les secrets de Lucille, de mettre le doigt sur l'origine de ses souffrances. La belle Lucile... Et puis la maladie, aussi...

    Un très bel hommage, à mon sens.

      

    « Mon week-end toujours speedLa dernière acquisition de la Petiote »
    Technorati Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :