• Purgatoire des innocents, Karine GIEBEL

    Je m’appelle Raphaël, j’ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, nous venons de dérober trente millions d’euros de bijoux. C’aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts, un blessé grave. Le blessé, c’est mon frère. Alors, je dois trouver une planque où il pourra reprendre des forces.

    Je m’appelle Sandra. Je suis morte, il y a longtemps, dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là…

    Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer.

    Quelque chose qui marche et qui parle à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit…

    Alors là!!!! J’ai trouvé Meurtres pour rédemption grandiose, celui-ci est du même acabit. C’est d’un machiavélisme étonnant. Je l’ai lu d’une traite. Du grand art!

    C’est très noir et très glauque et pourtant j’ai fini par me prendre de sympathie pour chacun des personnages (en dehors de celui de Patrick bien sur). Chacun a une histoire singulière et difficile. Chacun a quelque chose qui le rend attachant. C’est angoissant à souhait et troublant, très dérangeant. L’horreur et la terreur transpirent de ces pages. C’est glaçant, vraiment.

    L’histoire est douloureuse, très douloureuse, pour tous les personnages. Giebel n’a aucune pitié, pour aucun d’eux. Ils vont subir atrocité sur atrocité, et le bourreau a de l’imagination et de la suite dans les idées. C’est un monstre de la pire espèce. On va de mal en pire tout au long du livre pour finir en « apothéose ».  On espère, on espère, et puis… Parce que le dénouement…

    Tu n’as plus qu’à aller l’acheter.

    « Des clous dans le coeur, Danielle THIERYLes accusées, Charlotte ROGAN »
    Technorati Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :