• La maison en pain d'épices, Carin GERHARDSEN

    La Suède est frappée par une série de meurtres barbares. Seul point commun entre les victimes, leur âge: 44 ans. A première vue ces personnes ne se connaissaient pas, mais à mieux y regarder, leurs chemins se sont bel et bien croisés, il y a longtemps, dans la petite ville de Katrineholm. A l’époque, tous fréquentaient la même école. et le souffre-douleur de la classe s’appelait Thomas Karlsson. Aujourd’hui, Thomas est un homme effacé, asocial, aigri et… toujours en vie. Autant dire le coupable idéal. Surtout qu’il a été aperçu rôdant près du domicile des victimes.

    Thomas l’avoue, il nourrit encore beaucoup de rancune à l’encontre de ses anciens tortionnaires. Seulement ce n’est pas lui qui les a tués, il le jure! Alors si ce n’est pas lui, qui? Qui avait un meilleur mobile pour les assassiner?

    Décevant.

    Déjà, autant le dire, le 4ème de couv te raconte les 3/4 de l’histoire. Pour le suspens, on repassera.

    Ca aurait pu être un bon thriller. Tous les éléments sont là. Mais…Il n’y a pas vraiment de rebondissements, le peu de suspens est tué dans l’oeuf par le descriptif, et puis il manque cette dose de piment qui donne envie de tourner la page. Et on devine vite qui fait quoi dans cette histoire. L’idée était là, l’intrigue aurait pu être intéressante, mais l’auteur n’a pas réussi à exploiter ces éléments.

    Un échec.

    « Les accusées, Charlotte ROGANNouvelle année »
    Technorati Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :