• L'élégance du hérisson, Muriel BARBERY

    " Je m'appelle Renée, j'ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois. Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants.

     

    Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans, j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte. Comment est-ce que je le sais ? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision : à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai. "

     

     

    J'ai lu des critiques très partagées sur ce livre. Autant de positives que de négatives. Certains ont trouvé ce livre prétentieux et très lourd. Moi, j'ai tout de suite aimé le personnage de Renée.

    De l'humour, des réflexions très pertinentes, une justesse de ton, un soupçon de naïveté. On a beau savoir que point de "Prince charmant" il n'y a, on se surprend à se dire que quand même... "Le tout soutenu par une langue riche et exigeante, sans être pompeuse", ainsi que je l'ai lu dans une critique.

    « Joies du week-end #2En vente sur Ebay »
    Technorati Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 28 Mai 2012 à 11:33

    J'ai commencé ce livre sans pouvoir le terminer...Peut-être m'y remettrais-je cet été ;)

    Bcp de personnes de mon entourage l'ont aimé et furent stupéfaites que je capitule devant...

    Belle journée ;))

    2
    Mardi 29 Mai 2012 à 20:42

    Moment de pur régal pour ma part, difficile de quitter les personnages et de me remettre de la fin alors que tout n'était que promesse...

    3
    La Noiraude Profil de La Noiraude
    Mercredi 30 Mai 2012 à 00:01

    Oui, moi aussi j'ai eu du mal à tourner la dernière page. C'est précisément au moment où tout s'achève brusquement que tout aurait pu commencer, et on en ressent d'autant plus toute la tristesse qui submerge alors les personnages.

    4
    Jeudi 31 Mai 2012 à 11:12

    J'ai adoré le livre & le film.
    On s'attache aux personnages avec une empathie telle qu'on souffre quand ils souffrent, on rit quand ils rient....

    "Le futur, ça sert à ça : à construire le présent avec des vrais projets de vivants."

    J'adore 

    5
    La Noiraude Profil de La Noiraude
    Jeudi 31 Mai 2012 à 11:49

    Je ne peux qu'être d'accord.


    Et bienvenue sur ces pages.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :