• Au bout de la peur, Khoeti ZAN

    Sarah a passé trois ans enchaînée dans une cave avec trois autres jeunes filles. Aujourd’hui, son ravisseur risque de sortir de prison.

    Sarah et Jennifer se font kidnapper par un inconnu. Elles resteront prisonnières avec deux autres captives pendant trois ans. Une décennie plus tard, Sarah ne s’est pas remise de son épreuve. Jennifer n’a pas survécu, mais son corps n’a jamais été retrouvé. Quant aux deux autres victimes, elles haïssent Sarah. Que s’est-il passé dans cette maison de l’enfer? Et comment ont-elles réussi à s’échapper? Alors que leur geôlier risque d’être libéré, Sarah reçoit une lettre de lui. A l’intérieur, un indice pouvant la mener jusqu’à la dépouille de son amie. Pour Sarah commence une enquête qui la mènera au bout de la peur…

    Sarah a survécu aux tortures et à la folie. Elle a réussi à sauver deux de ses co-détenues. Mais 10 ans après, elle ne s’est pas remise des années d’horreur qu’elle a subies. Et encore moins de la disparition de sa meilleure amie, Jennifer. Alors quand elle apprend que leur bourreau risque de pouvoir sortir de prison, et qu’elle reçoit de lui une lettre à double sens, elle se décide à agir. Pour ça, elle va devoir se faire violence et tenter d’enrôler dans son projet les deux autres victimes. Pour assurer leur avenir, elles devront remuer de bien sombres souvenirs et affronter leurs pires cauchemars.

     Au départ, c’est la couverture qui a attiré mon attention et qui m’a fait commander ce livre. Et puis le résumé était alléchant. Je n’ai pas du tout été déçue. C’est Sarah elle-même qui raconte son histoire, ce qui donne au récit une certaine profondeur. Sarah déploie des trésors de volonté et de persévérance pour convaincre Tracy de se joindre à elle et trouver les réponses qui lui font défaut. Et qui permettront à la fois à la soulager et de faire enfermer définitivement leur bourreau, un être d’une perversité sans pareille.

    Ce livre est impossible à lâcher. L’intrigue est bonne, bien menée. Le suspens est bien présent, d’un bout à l’autre du récit. Garanti jusqu’au dénouement. L’histoire est bien glauque, intense et captivante. Il n’y a pas de temps mort. Tout ce que j’adore. Pour un premier roman, c’est très bon.

    « Alors voilà, les 1001 vies des Urgences, Baptiste BEAULIEUSophie, Eric ROBINNE »
    Technorati Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :